Le secret bancaire est mort

Sergio Ermotti, CEO d’UBS, entouré de son prédécesseur Marcel Ospel, et d’Eveline Widmer Schlumpf

Dans un entretien d’hier à la Tribune de Genève (http://www.tdg.ch/economie/Le-secret-bancaire-comme-il-y-a-dix-ans-c-est-fini/story/13260998), Sergio Ermotti, le CEO d’UBS, s’est posé en moralisateur, tentant de justifier les licenciements au sein d’UBS par la Directive sur la fiscalité de l’épargne, mais passant sous silence le rôle joué par son propre établissement, alors dirigé par Marcel Ospel, et Mme Evelyne Widmer Schlumpf, cette dernière trouvant opportun de s’exprimer dans la presse ce matin pour se féliciter de l’étriquement progressif de la place financière suisse (http://www.tdg.ch/economie/eveline-widmerschlumpf-salue-suppressions-postes/story/24421271).

Tagué , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :